« Acceptez les Fleurs comme une partie de la vie. » Dr Edward Bach

"Les Fleurs comme une partie de la vie"... Le Dr Edward Bach était vraiment un médecin et immunologiste pas comme les autres!

Pour le Dr Bach, les maladies premières de l’homme sont : l’orgueil, la cruauté, la haine, l’égoïsme, l’ignorance, l’instabilité et l’avidité. Et avec cette thérapie florale, qu'il a développé, nous travaillons à reconnaître et ré-équilibrer nos émotions négatives.

La maladie, avec ses manières violentes et sans concession, nous offre une chance de reprendre contact avec nous-mêmes et la vie. Considérer celle-ci comme simplement un problème mécanique serait ne pas voir le message grandeur nature que notre esprit aimerait nous obliger à regarder bien en face.

En philosophie, on dirait que c'est le principe du protecteur.   Le protecteur n'est pas un être séparé de nous, il fait partie de nous - il est au travail lorsque nous errons dans la confusion​

Lorsqu'on voit, encore aujourd'hui, comment ce concept de la maladie comme un tout et combien il est nécessaire de traiter une personne de manière holistique, a encore du mal à passer... Ce bon Dr Bach était vraiment Très en avance sur son temps!

Une autre de ses expressions était, que: "la Grande Unité fait partie de notre Nature, et que notre grande motivation de vie devrait être de retourner vers le chemin de cette Unité". Autrement dit, la vie est un apprentissage vers l'Amour et les Fleurs de Bach sont là pour nous guider. Elles nous aident à cheminer vers la nature profonde de notre âme, qui est Amour - avec un grand A.

De ce point de vue, ce n’est pas la maladie qui est le problème, mais plutôt notre état émotionnel. On parle donc ici de développer une attitude aimante envers nous-mêmes et les autres, pour qu'ainsi nos émotions négatives deviennent autant d'opportunités pour nous relier à notre santé, de corps et d'esprit.

C'est par une attitude d’ouverture à nos peurs, notre ignorance, nos rancunes et orgueil que tout devient «travaillable ». A l'opposé, si l’on persiste dans cette voie de négativité, chacun de ces défauts qui se révélaient contraire à notre nature profonde, offrent alors un terrain propice à de vraies maladies physiologiques.

Notre nature profonde est Amour et les Fleurs de Bach sont là pour nous le rappeler.

Jessica Sarapoff
 

Cliquez ici pour laisser un commentaire 0 Commentaires