Approche Centrée sur la Personne

Pour trouver la force de redevenir acteur de sa propre vie.

L'approche centrée sur la personne ou ACP a été développé par le psychologue, psychothérapeute américain Carl R. Rogers.  L'ACP est un outil thérapeutique, mais aussi une philosophie humaniste et altruiste de la vie. 

L'Approche Centrée sur la Personne est une forme de psychothérapie dite humaniste, mais elle est aussi une philosophie de vie.  Le Focusing et la Communication Non Violente sont des "enfants" de l'ACP.

Carl R. Rogers croyait en ce qu'il a appelé "la tendance actualisante", c'est-à-dire que chacun de nous possède en lui, les ressources intérieures qui naturellement tendent vers l'accomplissement de soi de manière positive. ​

​Toute son approche est basée sur ce qu'il a appelé les conditions nécessaires et suffisantes pour qu'une relation thérapeutique puisse prendre place.  Car pour Carl R. Rogers, c'est la relation qui guérit.

Il a défini 6 conditions nécessaires à une thérapie, les 3 principales sont: le regard positif inconditionnel, l'empathie, la congruence du thérapeute.  

Dans le langage rogérien, nous parlons d'entretien versus consultation.  De client versus patient. Car pour Carl R. Rogers, la thérapie est un entretien de personne à personne, le thérapeute est un égal, il a simplement fait un processus vers plus de "congruence" ou authenticité, qui l'a mené à devenir "une personne pleinement fonctionnelle".  

D'ailleurs, s'il restait qu'une seule condition nécessaire, ce serait celle-là:  la congruence.  

Elle s'adresse à toute personne éprouvant le besoin d'un lieu de parole neutre où l'on puisse s'exprimer, être compris et accepté, et où l'on puisse nous déployer sortir de notre cocon étriqué, nous déployer notre propre rythme et exprimer tout notre potentiel, pour aller vers l'autonomie, la confiance et le mieux être.  C'est le processus que Carl R. Rogers appelait "devenir une personne pleinement fonctionnel".

Car chaque personne possède une force, un équilibre et un talent inné pour être heureux, bien dans son corps, sa tête et sa vie.

Mais parfois les circonstances de vie font, qu’il nous est difficile de faire appel à nos ressources intérieures sans une aide extérieure, qui agit un peu comme un ami pour simplement être là, pour nous, à notre écoute.

C’est dans cette atmosphère, que notre temps ensemble devient un lieu, où la parole se libère dans un accueil inconditionnel, sans jugement ni directivité.

>