Pourquoi est-il si difficile de demander de l’aide?

Je ne sais pas pour vous, mais j’ai de la difficulté à demander de l’aide. Il faut que je sois complètement aculé au mur pour prendre mon téléphone et demander de l’aide.

Pour vous donner un exemple concret, jusqu’à il y a quelques mois la refonte de mes sites était complètement bloqué, mon site agissait bizarrement, la page d’accueil voulait plus faire de sauvegarde et je persistais à vouloir trouver des moyens pour contourner le problème.  Mais plus je persistais et plus je m’enlisais et me dis que ce n’est pas possible, que je devrais être capable de m’en sortir seule.  

J'ai fini par appeler une copine qui connaissait un programmeur qui maîtrisait bien ce thème et cette nouvelle vague de sites travaillant avec différents média.  Je l’appelle, je vois bien que travailler avec lui est LA solution… en pourtant, je laisse encore traîner un peu plus, je vois bien que je n’y arrive pas seule … Je hurle, je pleure et me dis (enfin !) que je ne peux plus en supporter davantage, je sors ma carte bleue et paie le forfait annuel avec ce programmeur.

Nous nous donnons rendez-vous sur skype et discutons de ce qui doit être fait. LIBÉRATION!!  C'est bon, je n'ai plus à me sentir aussi nulle, impuissante ou même désespérée... je suis accompagné !

Combien de fois, nous nous enlisons dans une situation parce que « ça nous prend tout notre p’tit change » comme on dit au Québec, pour dire à quelqu’un: « J'ai besoin d'aide. »

J’aurais peut-être fini par régler ce problème, mais je ne pense pas parce que j’ai su après que j’ai été piraté et plusieurs fois !   Et que je n'ai tout simplement pas les connaissances pour correctement protéger un site.  Et que je n'ai pas les connaissances nécessaires pour lire et comprendre le code derrière une page et voir les éventuels problèmes.  

Alors quoi ? J’aurais baissé les bras, me disant que c’était comme ça ?

Abandonner n’est jamais une solution.  L’abandon, le découragement nous font sentir faible et nous font perdre confiance en nos moyens.

Deux semaines plus tard, mes sites étaient non seulement en ligne mais plus beaux, plus riches qu’avant et surtout José est là derrière à veiller aux grains, la probabilité de me faire pirater de nouveau est maintenant réduite...  parce que j’ai osé demander son aide.

Demander de l’aide n’est pas une admission de faiblesse, c’est simplement reconnaître nos limites.  On peut pas tout faire et tout savoir, même les plus grands érudits ont leurs limites.

Et pourquoi pas travailler avec nos forces ?   Demander de l'aide pour le reste est non seulement plus agréable, mais cela nous permet d'avancer plus rapidement.

Lorsque nous portons notre attention sur ce qui fait notre force, nous nous offrons l'opportunité de contacter la meilleure part de nous-mêmes qui a envie d'être, prendre plaisir et croquer la vie à pleine dents.

J'ai encore beaucoup de chemin à parcourir mais chaque jour, lorsque je fais quelque chose qui me semble très difficile, je me pose ces questions: 

  • Est-ce difficile pour moi parce qu'il s'agit d'une tâche qui va au-delà de mes connaissances ou compétences ?
  • Ou est-ce difficile parce que la tâche est "hors de ma zone de confort" ?

Si la tâche est au-delà de mes connaissances ou de ma capacité du moment :  A qui puis-je demander de l'aide. 

Si la tâche est hors de ma zone confort :  Puis-je avancer seule ?  Ou ai-je besoin d'aide​ pour m'accompagner en terre inconnue ? 

Ces quelques questions me permettent de travailler avec ce qui fait ma force et prendre du plaisir à me dépasser. 

Et vous, comment osez-vous demander de l'aide ?  

Jessica Sarapoff
 

Cliquez ici pour laisser un commentaire 0 Commentaires