2

Histoire des promeneurs – Dr Edward Bach (1934)

Voici une petite histoire raconté par le Dr Bach, qui aide à mieux comprendre, la manière dont seize des fleurs travaillent. D’abord, une courte description comportementale déséquilibrée, puis un peu plus tard dans l’histoire, le côté lumineux et harmonieux de cette même énergie.

Il était une fois….

Il y a bien longtemps, seize promeneurs qui traversaient une forêt.

Agrimony - Aigremoine, Fleurs de BachAu début, tout se passa bien, mais après avoir marché un certain temps, l’un d’entre eux, Aigremoine (Agrimony), s’inquiéta de savoir s’ils étaient sur le bon chemin. Plus tard dans l’après-midi, comme il faisait toujours plus sombre, Mimule (Mimulus) commença à craindre qu’ils n’aient perdu leur chemin. Lorsque le soleil se coucha et qu’il fit encore plus sombre, et tandis que les bruits nocturnes de la forêt se faisaient entendre, Hélianthème (Rock Rose) fut rempli de terreur, en état de panique. Au milieu de la nuit, comme on n’y voyait goutte, Ajonc (Gorse) perdit tout espoir et dit: « Je ne peux plus avancer. Continuez, vous, moi je reste ici, là où je suis, jusqu’à ce que la mort me délivre de mes souffrances. »

De son côté Chêne (Oak), bien qu’ayant lui aussi perdu tout espoir et pensant ne jamais revoir le soleil, dit: « Je lutterai jusqu’au dernier instant », et c’est que qu’il fit avec acharnement. Alène (Scleranthus) avait encore quelque espoir, mais par moments elle souffrait tellement d’incertitude et d’indécision qu’ell voulait d’abord suivre un chemin, puis un autre juste après. Clématite (Clematis) avançait patiemment, d’un pas pesant et tranquille, mais se souciait fort peu de savoir si elle allait plonger dans un sommeil éternel ou réussir à sortir de la forêt. Gentiane (Gentian) encourageait parfois la compagnie, mais à d’autres moments sombrait dans un état de désespoir et de dépression et de dépression.

Les autres promeneurs n’eurent jamais jamais peur de ne pas d’y arriver et s’efforçaient d’aider leurs compagnons de leur mieux.

Bruyère (Heather) était tout à fait sûre de connaître le chemin et voulait que tout le monde la suive. Chicorée (Chicory) se préoccupait peu de l’issue de la promenade, mais s’inquiétait beaucoup d savoir si ses compagnons avaient mal aux pieds, étaient fatigués ou avaient assez à manger.

Centaury - Centaurée, Fleurs de BachPlumbago (Cerato) ne faisait pas particulièrement confiance à sa capacité de jugement et voulait essayer tous les chemins pour être sûre qu’ils ne s’égaraient pas dans la mauvaise direction, et la petite et humble Centaurée (Centaury) voulait tellement alléger le fardeau des autres qu’elle était prête à porter les bagages de tout le monde. Malheureusement, elle portait généralement la charge de ceux que étaient le plus à même de se débrouiller, parce qu’ils criaient le plus fort.

Eau de Roche (Rock Water), qui était tout feu tout flamme pour aider, déprimait un peu le groupe car elle critiquait tout ce que les autres faisaient de travers, et pourtant elle connaissait le chemin. Verveine (Vervein) ne l’ignorait pas non plus, bien qu’elle se fût quelque peu égarée, et s’étendait en long et en large sur l’unique accès qui conduisait hors de la forêt. Impatiens (Impatiens), elle aussi, connaissait bien le chemin du retour, si bien qu’elle s’énervait après ceux que étaient plus lents qu’elle. Violette d’Eau (Water Violet) était déjà passée une fois par ce sentier et savait le bon trajet, ce qui la rendait un peu fière et arrogante, du fait que les autres l’ignoraient. Elle les considérait comme quelque peu inférieurs.

Clematis - Clématite, Fleurs de Bach Finalement, ils parvinrent tous à sortir de la forêt.

À présent, ils servent de guides aux autres promeneurs que n’ont pas encore fait ce voyage et – parce qu’ils connaissent le chemin à travers la forêt et sont convaincus que l’obscurité de ce lieu ne renferme rien d’autres que les ombres de la nuit – ils avancent tels des « chevaliers sans peur » et chacun des seize accompagnateurs enseigne à sa façon en donnant l’exemple qui convient.

Agrimony avance à grandes enjambées sans prêter attention à rien et se moque de tout. Mimulus ne connaît pas la peur. Rock Rose est, jusque dans les moments les plus sombres, l’image même du courage tranquille et serein. Gorse raconte aux promeneurs, dans la nuit la plus noire, les progrès qu’ils feront le lendemain, quand le soleil se lèvera.

Oak reste inébranlable au plus fort de la tempête. Les yeux de Clematis son remplis de joie à la fin du voyage; aucune difficulté ni revers ne peut décourager Gentian.

Heather a appris que chaque promeneur doit aller son propre chemin et marche tranquillement en avant, pour montrer que c’est possible. Chicory, toujours prête à tendre la main, ne le fait que si on le lui demande, et s’exécute alors très calmement. Cerato connait bien les plus faibles, dont la charge est trop lourde.

Rock Water a oublié de faire des reproches aux autres et passe tout son temps à les stimuler. Vervein ne discourt plus, elle se content d’indiquer le chemin en silence. Impatiens ne se hâte plus, mais flâne avec les derniers en s’accordant à leur pas. Quant à la Water Violet, plus proche de l’ange que de l’être humain, elle circule parmi ses compagnons, telle une chaude brise ou un splendide rayon de soleil, les bénissant tous.

 

Livre: Les conférences de Dr Edward BachExtrait du livre : « Les Conférences du Dr Edward Bach », Edition Le Courrier du Livre.

 

 

Jessica Sarapoff
 

  • Poste remarquable. Cordialement et bonne
    continuation

  • […] Voici une petite histoire raconté par le Dr Edward Bach, qui aide à mieux comprendre, la manière dont seize des fleurs travaillent. D'abord, une courte description comportementale déséquilibrée, puis un peu plus tard dans l'histoire, le côté lumineux et harmonieux de cette même énergie.  […]

  • >