Méditation de l’étreinte

Avec le temps des Fêtes des retrouvailles plus ou moins faciles avec la famille.  Ce mélange de, à la fois heureux de se retrouver pour fêter le passage à une nouvelle année et agacés par les manies des uns et des autres.

Comme le dit si bien Thich Nhat Hanh, « l’étreinte est une pratique de réconciliation très profonde », car elle nous permet de pardonner, écouter, voir l’autre dans ses différences, en l’acceptant telle qu’elle se présente à nous.

Truc pour cette pratique:  Commencez avec les personnes avec qui ce n’est pas un problème.  Puis, les personnes « neutres ».  Et une fois que vous vous êtes bien exercés, allez étreindre une personne avec qui c’est difficile et voyez ce qui se passe… et n’hésitez pas à laisser vos commentaires sur cette pratique!

En bref: A faire sans modération!!

La méditation de l’étreinte par Thich Nhat Hanh

Quand nous serrons quelqu’un dans nos bras, nos cœurs sont reliés et nous savons que nous ne sommes pas des êtres séparés. Embrasser avec notre pleine conscience et notre concentration peut apporter la réconciliation, la guérison, la compréhension et beaucoup de bonheur. La pratique de l’étreinte, réalisée en pleine conscience, a déjà aidé tant de personnes à se réconcilier avec les autres : des pères avec leurs fils, des mères avec leurs filles, des amis entre eux …

Nous pouvons faire la méditation de l’étreinte avec notre partenaire, une amie, notre fils, notre fille, notre frère, notre sœur, nos parents et même avec un arbre. Nous nous inclinons abord devant l’autre personne en étant bien conscients de la présence de chacun d’entre nous. Puis, nous prenons trois respirations profondes et nous savourons ce moment. Nous ouvrons les bras et nous nous embrassons. Nous restons dans cette position le temps de trois respirations.

Avec la première respiration, nous sommes parfaitement conscients de ce moment unique et nous sommes très heureux.

Avec la seconde respiration, nous sommes conscients que l’autre personne est ici, vivante dans nos bras, en ce moment, et nous sommes très heureux.

Avec la troisième respiration, nous sommes conscients que nous sommes ici, ensemble , sur cette Terre, et cela nous remplit de Joie.

Puis nous relâchons notre étreinte et nous nous inclinons tous les deux pour nous remercier.Quand nous nous embrassons de cette manière, l’autre personne devient plus réelle et plus vivante. Nous n’avons pas besoin d’attendre que l’autre personne soit sur le point de partir. Nous pouvons l’embrasser dès maintenant et recevoir sa chaleur et sa stabilité dans le moment présent.

L’étreinte est une pratique de réconciliation très profonde, et, malgré le silence, le message peut surgir très clairement : » Chéri(e), tu es très précieux( se) pour moi. Je suis désolé(e), je n’ai pas été très attentif( ve) et prévenant(e). J’ai fait une erreur. Permets-moi de faire un nouveau départ. Je promets …  »

Jessica Sarapoff
 

Cliquez ici pour laisser un commentaire 0 Commentaires