Ré-apprivoiser l’univers des sons et douleurs physiques

Les douleurs physiques et émotionnelles ont un grand impact sur notre qualité de vie.  Après mon traumatisme sonore, j’ai non seulement complètement changé de vie et j’ai également eu à ré-apprivoiser le monde des sons.

Voici un peu de mon parcours et les outils que j'ai utilisé pour ré-apprivoiser le monde des sons et de la douleur physique.

(Pour une autre partie de mon histoire - voir l'article:  Il parait que ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort)

En fait, nous nous en rendons pas toujours compte mais nous vivons littéralement immergé dans un bain constant de sons agréables, désagréables ou neutre, intermittents ou continus. 

Comme pour la plupart des personnes n’ayant pas de problème auditif, je n’y pensais pas… mais après ce traumatisme sonore toute ma relation aux différents bruits courants de la vie, s’est énormément compliqué.

Ce que j'ai appris de mes troubles auditifs :

  • A votre détresse émotionnelle et physique, il y a des solutions simples et efficaces.
  • A votre « phobie phonique » comme un ORL a un jour caractérisé mon « inconfort sonore », une ré-adaptation très progressive et un soulagement est possible.
  • Et la difficulté de la vibration du son et du ressenti dans votre corps, une ré-adaptation encore plus progressive est possible. 

"Phobie phonique" : C'est comme cela qu'un ORL pourtant très qualifié et gentil, a désigné "mon inconfort sonore" .

Pour ceux qui connaissent, je peux vous entendre pester à cet ORL, car la douleur est réelle et aiguë.

Un autre spécialiste des acouphènes et hyperacousies m’a carrément dit que je ne devais pas protéger mes oreilles car j’empêchais « la guérison ». Donc aucun filtre auditif quel qu’ils soient... dynamiques ou pas et évidemment aucun casque qui coupent une très large partie du spectre sonore ne trouvaient grâce à ces yeux. ....Ou oreilles ! 

Si comme moi, vous avez vécu ou vivez l’enfer de notre monde sonore, ce que raconte ce deuxième ORL est carrément, totalement affolant.

Du calme !

Comme je vous disais un soulagement progressif et une réadaptation est vraiment possible.

Lorsque la douleur est très vive, le premier aspect à soulager sont nos émotions en vrac.

En fait, un soulagement certain et immédiat peut prendre place en allégeant l’émotionnel. 

L'effet hypnotisant de la douleur

Une chose à comprendre de la douleur : la douleur a un effet hypnotisant – d’hypnose négative… évidemment !

Plus la douleur nous envahit et plus elle s’intensifie jusqu’à devenir insupportable.

On se sent alors complètement submergé et incapable de fonctionner.   Mais vous pouvez à tout moment apprendre à faire autrement.

Remettre de l'ordre dans nos émotions

Une solution rapide et très efficace : les Fleurs de Bach.

Les Fleurs de Bach rééquilibrent et pacifie tout ce qui est de l’ordre de l’émotionnel.

Les élixirs floraux sont également intéressants pour ce qui touche les problèmes et douleurs physiques, mais elles sont toujours choisies par rapport à ce que l’on vit émotionnellement. 

Nous sommes tous différents dans notre façon de vivre la maladie et la souffrance, c’est donc la personne que l’on soigne, pas seulement le mal lui-même.

Si vous désirez essayer les élixirs floraux, allez voir un conseiller agréé par la Fondation Bach ou un thérapeute qui les utilise fréquemment et à la suite d’un long entretien sur votre vécu émotionnel. 

Car il y a beaucoup de subtilités qui ne peuvent pas être correctement transmises dans un petit dépliant ou un coin de comptoir. 

En plus que nous sommes plutôt mauvais juge pour nous-mêmes.  Les Fleurs de Bach sont tout à fait inoffensives, mais lorsque l’on prend un élixir qui ne correspond pas à ce que l’on vit, elles ne nous font aucun effet.   Il est donc important de bien les choisir. 

Un autre aspect intéressant des Fleurs de Bach:  Elles nous enseignent énormément sur nous-même et nos manières plus ou moins saines de faire et qui vont nous faire souffrir si on n'en prend pas soin. 

De là, faire les quelques ajustements pour nous-même, il n'y a qu'un pas.

sophrologie et hypnose:  de vrais alliées pour soulager la douleur physique

Les deux autres outils que j’ai utilisés pour moi-même (et maintenant pour les autres) sont la sophrologie et l’hypnose éricksonienne.

Pour la douleur physique, ce sont deux moyens extrêmement efficaces. Tous deux utilisent une induction pour offrir un état de relaxation mental et physique.   Les différentes techniques pour soulager la douleur physique sont vécus dans cet état de relaxation.

Pendant toute la séance, vous restez conscient, car vous êtes un acteur important et essentiel dans le processus de guérison.

En fait, lors d’un rendez-vous avec un sophrologue ou hypnothérapeute, vous apprendrez à utiliser ces outils pour vous-même et les intégrer dans votre quotidien. 

Comment se déroule une consultation « douleur »

La sophrologie et l’hypnose font partie de thérapies considérées comme brèves. 

Comme je vous disais plus tôt, vous êtes acteur de votre bien-être et apprendrez à utiliser certaines de ces techniques au quotidien.

Lorsque votre douleur est trop intense quelques rendez-vous peuvent être nécessaires pour d’abord faire descendre l’intensité de votre douleur, vous stabiliser à un niveau qui vous permettra de le faire pour vous-même par la suite.

Le thérapeute vous demandera d’évaluer sur une échelle entre 0 et 10.     10 étant le maximum d’intensité et de souffrance.

Trop souvent, les personnes attendent pour venir me voir lorsqu’ils sont au-delà de 8 dans cette échelle de douleur.  

Osez passer le pas de la porte d'un hypnothérapeute avant !  

Lors même d’un seul rendez-vous, habituellement cette douleur descendra en intensité. 

Ensuite, il est important de continuer avec le thérapeute pour quelques rendez-vous.  De cette façon, non seulement ce nouveau seuil de douleur se stabilisera, mais vous serez de plus en confortable de le faire seul, à la maison.   Et ainsi, continuer votre descente dans cette échelle d’intensité de la douleur.

Ces techniques peuvent changer votre qualité de vie du tout au tout, mais vous devez vous offrir du temps pour les faire aussi à la maison. 

tout dépend de votre motivation

Dès que vous serez suffisamment familiarisé avec une ou deux techniques de gestion de la douleur, vous pourrez rapidement aller en amont des crises. 

Puis doucement, les moments s’espaceront de plus en plus, pour devenir rares.  

Le sophrologue ou hypnothérapeute est là pour vous accompagner.

Mais votre bien-être …ou mal-être dépend surtout de vous et votre effort pour mettre en place ces outils dans votre vie quotidienne.

Si vous n’arrivez pas à mettre en place des outils pour votre bien-être de manière régulière… 

... Parce qu'il y a toujours une contrainte de temps, d'espace ou autre raison dont vous avez le secret.

Posez-vous peut-être la question…

Est-ce qu’il y a une ou des raisons qui m’amènent à ne pas prendre soin de moi ?

Où ai-je un intérêt caché (ou que je ne m’ose pas m’avouer) à rester avec mes douleurs ?

C’est vrai, nos douleurs deviennent après un certain temps comme des vieilles amies (oui, oui… j’ai bien dit des amies !)

Que seriez-vous sans votre douleur ?   

Parfois la réponse peut nous donner le vertige.   

Ré-inventer votre vie

C’est là que remplir notre vie d’activités ressourçantes et nourrissantes vous permettront de doucement remplir votre vie autrement et vous préparer à une vie sans les souffrances de vos émotions et douleurs physiques.  

Car oui, il y a un après.

Un après, qui deviendra de plus en plus présent à mesure que vous vous « réalignez » et remplissez votre vie de tous ces moments et activités, choses et personnes ressourçantes.

Oui, de temps en temps, il pourra y avoir des rechutes et épisodes douloureux.  

Mais plus vous aurez acquis d’outils et créer autour de vous un environnement soutenant et nourrissant, plus ces épisodes seront de courte durée et de plus en plus espacées.  

Puis elles deviendront rares, vous aurez alors gagné la bataille pour une vie remplie de joies de toutes sortes. 

Jessica Sarapoff
 

>