Re-tisser les liens brisés en cas d’avortement et de fausse couche

PAR Jessica Sarapoff  - juillet 30, 2023

Retour sur une journée de constellations familiales et systémiques

Aujourd’hui j’avais envie de revenir sur une discussion que j’ai eu avec mon groupe de constellations familiales et systémiques qui a eu lieu début juillet. 

Comme vous savez peut-être, les constellations peuvent se faire en individuel mais en groupe est toujours un moment plein d’humanité, de douceur où chacun vient pour prendre soin de la part de nous qui a été blessé et à qui on vient offrir tendresse, amour et soutien.

Pendant une journée de constellations familiales et systémiques, des destins se croisent.  C’est une communauté d’âmes qui pendant l’espace d’un instant suspendu se rencontrent et partagent des moments de vie.  Cette communauté est importante car parfois, dans notre douleur on peut avoir tendance de penser que nous sommes seuls avec notre mal-être.

Lorsqu’une journée de constellations familiales et systémiques débute, chacun vient avec ses douleurs, ses doutes, sa vulnérabilité et ses émotions à fleur de peau. Chacun hésite à partager ce qui les amène avec de complets étrangers, mais à chaque fois, je suis frappé comment dans chaque constellation il y a des éléments qui résonnent avec chacun des participants et qui viennent soutenir celui-ci.

Lorsque le premier constellant s’assoie pour expliquer ce qui l’amène et ce qu’il ou elle espère de cette constellation. Je vois alors les visages de chaque participant se transformer et semblant dire : « Oh ! mais je ne suis pas seul. »    Non, vous n’êtes pas seul. 

Et dans ce monde qui peut paraître parfois bien dure et dans le paraître, ces journées de constellations sont des ilots d'humanité et la preuve qu’un partage simple, profond, de cœur à cœur, est possible.

C’est l’Humanité avec un grand H, dans ce qu’elle a de plus noble et de plus beau.  Une humanité qui soutient tendrement et sans jugement chacun de ses membres et prend soin des uns et des autres.  Bref, un monde idéal !

Pourquoi venir participer à ces journées de constellations ? 

On vient consteller parce qu’on se sent bloqué et que l’on désire pouvoir passer à autre chose.

Ou parce qu’on a de la difficulté à trouver notre place au sein de notre famille, un autre groupe ou notre vie.

Ou parce qu’une relation amoureuse ou une situation professionnelle nous fait souffrir et que l’on désire retrouver du sens de la relation ou notre travail.  Les relations entre les personnes sont très intéressantes à observer au travers du processus de constellations.  Toujours éclairant et très parlant. 

Ou encore parce qu’on a vécu un deuil ou un traumatisme que l’on n’arrive pas à apaiser, alors aller de l’avant nous est difficile.

Ou parce qu’il y a ce projet personnel ou professionnel que l’on désire mettre en place, mais que l’on a des difficultés à faire en sorte qu’il se manifeste de manière concrète.

Ou simplement, parce que ce bain d’humanité et de partage est nourrissant et inspirant.

Bref, les raisons sont multiples et toutes méritent accueil et écoute inconditionnelle.

Comment les constellations familiales et systémiques voient l’avortement, fausse-couche et bébé mort-né

Certains aspects des constellations familiales et systémiques peuvent surprendre, j’aimerais ici revenir sur une conversation que nous avons eu lors du dernier groupe de constellations.

Personnellement, je suis complètement pour qu’une femme décide de ce qu’elle fait de son corps et soit totalement maîtresse de ses décisions pour la contraception ou un avortement. 

C’est d’ailleurs un aspect des constellations qui m’a beaucoup surpris :  comment lors de constellations nous réintégrons dans le clan familial un avortement, une fausse-couche, un enfant mort-né. 

Au départ, je me disais : « ah oui, Hellinger (le créateur des constellations familiales et systémiques) avant d’être thérapeute, a été pendant des années prêtre-missionnaire près des Zoulous… alors il était plutôt conservateur dans ses idées, donc fort probablement contre l’avortement.  Mais ce n’est pas que cela… 

Au fil des constellations auxquelles j’ai participé ou animé, je remarque qu’à chaque fois qu’une femme désire travailler sa relation avec son ou ses enfants et que la constellation bloque et que ce blocage s’accompagne d’une sensation qu’il manque quelque chose ou quelqu’un… alors, si symboliquement nous réintégrons les bébés avec une incarnation de courte durée au sein du clan familial, cela apaise le représentant. 

Et lorsqu’à la fin de la constellation, le constellant se place dans sa famille recomposée, là aussi il y a un apaisement, un alignement et un sentiment de complétude.

Et j’ajouterais même que cet apaisement et complétude ne sont pas que pour la femme qui a avorté, mais également pour ses enfants vivants et morts.  La sensation décrite est habituellement, comme se sentant avoir une "vraie" place dans sa famille – SA place.

Alors quoi en penser ?  Qu’on ne devrait pas avorter ? Dans un monde idéal, oui.   Mais la vie n’est pas toujours aussi simple.  Il y a des circonstances de vie qui ne se contrôle pas et chaque femme prenant une telle décision, ne la prend pas de gaité de cœur.  

Parfois je me dis que peut-être, cet être n’avait que ces quelques jours ou semaines à vivre pour ensuite passer à une incarnation pleine et entière ? Ou est-ce cette femme et cet homme qui avaient quelque chose à vivre? Les mouvements de notre âme ont quelque chose de tellement mystérieux...

De toutes les façons, le libre choix de chaque femme est important.  Une femme doit pouvoir avoir accès à un praticien de qualité et ne plus jamais à vivre cela dans la clandestinité. 

Ce monde n’a pas besoin de « faiseuses d’ange », trop de drames et de douleurs ont pris place dans les générations qui nous ont précédés, accompagné de honte, rejet, exaction, suicide si ce n’était mort de la femme d’une mort atroce, douloureuse et trop souvent seule car bannie du clan familial.  Le monde n’a pas besoin de tels drames.

C'est justement ces drames familiaux que les constellations familiales vont "visiter", observer et dont elles s'emploient à re-tisser les liens. 

Réintégrer les enfants dans le clan familial

Que fait-on pendant une constellation après de tels drames ? 

Nous nous relions à nos ancêtres, notre lignée maternelle ou paternelle. Nous remettons du mouvement, là où c’était souffrant pour nous.  

Nous redonnons une place à chacun des membres d'une famille.

Nous appliquons un baume d’amour et de tendresse, là où il y avait dureté, colère, rejet, honte, haine de soi et de l’autre.

Nous honorons chacun de leur destin, les remercions car grâce à eux nous sommes là dans cette vie.

Et surtout nous arrêtons une à une des loyautés inconscientes qui nous enchaînent à un mal-être qui ne nous appartient pas, nous rendons à l’ancêtre ses parts de destin et fardeaux qui alourdissaient notre envol… et par ce geste, nous cessons de les transmettre.  

Envie d'en savoir plus sur le processus de constellations ?

Si vous désirez en savoir plus sur le processus de constellations, je vous propose de cliquer sur le lien ci-dessous :

https://jessicasarapoff.com/que-sont-les-constellations-familiales-et-systemiques-video/

Dans cette vidéo de 10 minutes, j’explique cette pratique puissante et si particulière pour trouver de l’apaisement, se relier à plus grand que nous et débloquer une situation qui nous fait souffrir.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Des Articles Qui Pourraient Vous Intéresser...